Le Syndicat des fabricants
du Véritable Camembert de Normandie (S.V.C.N.)

     
      
  SYNDICAT DU VERITABLE CAMEMBERT DE NORMANDIE  
     
  A la fin du XIX° siècle, la notoriété du camembert est déjà faite, ce fromage se négocie et se fabrique déjà aux quatre coins de la France.

L’analyse rapide des dépôts de marque (qui référencient à partir de 1887) nous confirme qu’en 1887 des marques de camembert sont déposées par des négociants parisiens ; en 1898 dans la Marne et la Gironde ; en 1905 dans les Alpes-Maritimes et les Bouches du Rhône.

Concernant les fabrications, le camembert se fabrique en 1897 dans l’Oise ; en 1898 dans la Meuse, le Maine-et-Loire ; en 1900 dans le Nord, le Morbihan, les Pyrénées-Atlantiques ; en 1902 en Ille-et-Vilaine ; en 1903 dans le Doubs ; en 1908 dans les Alpes de Haute Provence et dans les Vosges.

Voici pour les modèles déposés, mais nous savons que le camembert se fabriquait aussi dans de nombreux autres départements comme les Charentes ou la Loire-Atlantique dès la fin du XIX° siècle, et se fabriquait aux USA dès 1901 (voir "le camembert de l'étoile" dans l'état de New-York).
 
                   
  - Le 20 mars 1909, le S.V.C.N. (Syndicat des fabricants du Véritable Camembert de Normandie) se constitue à Lisieux et décide de faire apposer une vignette distinctive sur chaque étiquette.

Durant des années, ce syndicat va faire de nombreuses démarches et procès pour réserver l'utilisation du nom "Camembert" aux produits Normands.
 
                   
  Comme le montrent ces articles ci-dessous, en 1909 et 1910, la délimitation de la fabrication du camembert est déjà tardive et très difficile à mettre en place.  
                   

"Le Petit Bourguignon" - 07 juillet 1909



"L'Éclair" - 25 septembre 1909


"Le Siècle" - 1er février 1910
                   
SVCN
                         
  - Le 18 juin 1910, soit 11 mois après la constitution du syndicat, celui-ci dépose la marque d'un logo sur lequel est représentée une laitière et où nous pouvons lire les initiales S.V.C.N. (Syndicat des fabricants du Véritable Camembert de Normandie).

- Durant la guerre de 1914-18, la production laitière chute brutalement ainsi que l'élaboration des fromages.
SVCN  
                   
                   
  - A partir de 1918, l'essor des fabricants hors Normandie s'accélère.
Pendant la première guerre mondiale et malgré la diminution du cheptel bovin français, les fromagers se sont efforcés de fournir des camemberts à l'armée française. Le camembert a alors acquis une renommée nationale et la demande s'est accrue brutalement.

Les normands ayant du mal à répondre à la demande, d'autres régions comme les Pays de Loire, la Lorraine, la Touraine, les Charentes, augmentent leur production.

- Durant les années 1920-30, l'augmentation de la production se poursuit.
 
                   
       
 

Le 21 janvier 1922, le Syndicat des fabricants du Véritable Camembert de Normandie dépose la marque ci-contre :

                   
  - Le 19 juillet 1924, le tribunal de LOCHES déboute le S.V.C.N. « attendu qu’en effet l’initiative de fabrication du fromage originaire de CAMEMBERT remonte au XVIIIe siècle sans que jusqu’au procès actuel aucune intervention judiciaire ait été tentée en vue d’une limitation de cette appellation alors que de toutes parts se généralisait …le «camembert» sous mention de diverses provenances… ».

- Le 20 janvier 1926, le verdict de la cour d'appel d'Orléans déclare public le nom de "Camembert" et rend seulement obligatoire la mention du lieu de fabrication, « attendu que les fromagers adhérents au S.V.C.N., ont admis, eux-mêmes dans ce syndicat, des fromagers fabriquant….dans d’autres régions telles que la Vendée, la Loire Inférieure et la Vienne ».

Publicité de 1923-1924
 
                   
  Le 23 avril 1927, le Syndicat du Camembert de Normandie dépose la marque ci-dessous :
Publicité de 1927

"L'Homme Libre" - 14 mai 1927
 
         
 



"L'Ouest-Eclair" - 2 novembre 1927
       
Sur ce zoom d'une étiquette du fromager Rendu à Rocques (Calvados), le désaccord est clairement affiché au niveau de l'emplacement du timbre SVCN.
                   
  - En 1928, le syndicat regroupe 86 adhérents dont certains possèdent plusieurs centres de ramassage de lait et de fabrication.  
                   

"Le Petit Provençal" - 05 janvier 1928
                   
  - En 1934, le S.V.C.N. comptait 81 adhérents :    
                   

publicité de 1930

liste SVCN 1934


publicité de 1934 à 1938

 
  - Le 28 mars 1942, le Syndicat des fabricants du Vériatble Camembert de Normandie renouvelle la marque de camembert ci-contre  
   
- Après la guerre de 1939-45, se développent d'abord dans l'est puis sur toute la France, d'importantes unités de fabrication de camembert liées à l'essor de la technique de pasteurisation. Toutefois, les productions traditionnelles au lait cru vont se maintenir en Normandie, jusqu'à défendre et obtenir la reconnaissance en A.O.C.
 
 
- En 1946, le S.V.C.N. se consacrera à des actions de promotion des camemberts normands. Il créera un service «contrôle qualité» pour les fabrications de ses adhérents. Chaque fabrication des adhérents du S.V.C.N. est contrôlée tous les mois.
 
 

publicité de 1951 à 1954
 
                   
  - En 1952, le S.V.C.N. comptait 116 adhérents :  
                   





publicité de 1954


Publicité de 1962
                   
  - Le droit à l'usage de l'estampille syndical est subordonné aux résultats qualité du fabricant. Deux innovations technologiques vinrent alors bouleverser la fabrication du camembert : la pasteurisation et la stabilisation. Pour sauvegarder le plus traditionnel des camemberts, pour assurer la meilleure qualité aux consommateurs, le SVCN demanda et obtint, en 1968, le Label Rouge pour le Camembert de Normandie, signe d'une qualité supérieure.
 
   
   
                   
 
Publicité de 1972

Publicité de 1975
 
                   
  - Cependant, les productions traditionnelles au lait cru allaient se maintenir en Normandie, ce qui permit en 1983 de reconnaître ces productions en A.O.C.

Allant toujours plus loin dans la qualité et les liens aux terroirs et aux traditions, le Camembert de Normandie obtint en 1983, la reconnaissance de l'AOC pour le camembert au lait cru, moulé à la louche, fabriqué en Normandie avec du lait produit en Normandie.
 
                   
 

"Reconnu en AOP depuis 1983, le Camembert de Normandie est un fromage au lait cru, moulé à la louche, respectant un cahier des charges strict de production du lait (au moins 50% de vaches de race normande dans les troupeaux, 6 mois de pâturage, valorisation de l’herbe dans l’alimentation des vaches, …) et de fabrication du fromage. Ce dernier est protégé au travers d’un collectif, l’Organisme de Défense et de Gestion (ODG) Camembert de Normandie, qui rassemble les producteurs de lait et les fabricants de ce fromage en appellation d’origine protégée (AOP).

Si la dénomination « Camembert » est un terme générique, malheureusement tombé depuis longtemps dans le domaine public, seul le « Camembert de Normandie » est une Appellation d’Origine Protégée répondant à un cahier des charges strict et reconnu, qui offre toutes les garanties d’authenticité et d’origine. Les fromageries et élevages en AOP font l’objet d’un contrôle régulier, réalisé par un organisme de contrôle indépendant, agréé par les pouvoirs publics. Aussi, un fromage peut utiliser la dénomination « Camembert » aux seules conditions de ne pas porter atteinte à la protection attachée à la dénomination du Camembert de Normandie AOP.

Pourtant depuis plus de vingt ans, la confusion était générée par la coexistence de l’AOP Camembert de Normandie et du camembert « fabriqué en Normandie » – ce dernier n’étant lié à aucun cahier des charges reconnu.

Depuis le 1er janvier 2021, le Camembert de Normandie AOP a obtenu gain de cause. Depuis cette date, la mention sur les étiquettes de Camembert de la dénomination « Fabriqué en Normandie » a été interdite par les pouvoirs publics sur tous camemberts qui ne bénéficient pas de l’AOP « Camembert de Normandie » (cf. « avis aux opérateurs » publié par la DGCCRF le 9 juillet 2020, et décision du Conseil d’Etat du 24 décembre 2020).

Cette décision marque la fin de la confusion et de l’usurpation de la notoriété du Camembert de Normandie AOP et met au clair les étiquettes de camembert pour une meilleure information du consommateur.

Rappelons que derrière le Camembert de Normandie AOP, c’est toute une filière de près de 450 fermes, 13 fromageries et 1 800 emplois directs en Normandie. C’est un gage de qualité pour le consommateur et une garantie de valorisation du travail indélocalisable de ces femmes et ces hommes qui militent et œuvrent chaque jour pour le maintien du patrimoine culinaire normand autour du Camembert de Normandie AOP."

 
     
 
 © CNIL / réalisation Eric Delpierre / sources: art. du 9 novembre 2021 - pour-nourrir-demain.fr
 

 retour